Quand une idée surgit

Partager sur:

Michel Dufour

L’idée

L’inspiration est une chose parfois insaisissable qui survient à tout moment.  C’est comme un souffle, un éclair qui survient sans que l’on s’y attende.

Cette journée-là, j’étais sur l’autoroute non-loin de chez moi.  En empruntant la sortie, j’ai remarqué ces rouleaux de paille.  Ils se trouvaient dans la portion gazonnée à l’intérieur de la bretelle d’accès à l’opposée de la sortie.  Ce sont les mêmes rouleaux de paille que l’on peut voir dans les champs de culture à l’automne.  J’ai toujours été fasciné par ces rouleaux et il me donnait l’impression d’un gâteau roulé!

J’ai continué mon chemin sans autre formalité (je n’avais pas le choix de poursuivre ma route car après-tout, j’étais dans une sortie!).  Un peu plus tard dans la soirée, j’ai revue ces rouleaux de paille dans ma tête et ce à quoi ils me faisaient penser.  C’est alors qu’est apparue cette idée… mon inspiration… mon éclair de génie!  Je me suis dit qu’il serait intéressant de simuler un chef cuisiner en cours de préparation de son gâteau.

La préparation

Une fois mon idée « trouvée », il me fallait la mettre en oeuvre.  Je devais d’abord constituer mes accessoires: un chapeau du chef (le fameux champignon blanc), un tablier puis les outils de cuisine soit une spatule et un thermomètre.  J’avais déjà les outils en « inventaire » dans ma cuisine.  Par contre, le chapeau du chef et le tablier blanc (je ne voulais pas de motifs dans celui-ci pour causer une distraction dans l’image).  J’ai trouvé le chapeau du chef dans un commerce de costume et déguisement; par contre, le tablier ne figurait pas dans leur inventaire.  J’ai donc commandé le tablier sur Amazon.

La préparation (partie II)

Une fois mes accessoires prêts (et en cours de livraison), il me restait à faire le repérage pour trouver le meilleur angle à l’image.  Comme je l’ai mentionné, les rouleaux de foins se trouvaient dans une bretelle d’accès à l’autoroute; donc, entourés d’édifices, viaduc et évidemment des véhicules circulants aux alentours…  Je voulais exécuter cette image avec un éclairage de fin de journée pour avoir une teinte dorée.  Je me suis donc rendu dans la bretelle à l’heure où je souhaitais retrouver le bon angle du soleil et j’ai pris une petite marche tranquille, question de ne pas trop m’épuiser.  Voici à quoi ressemble l’environnement où se trouvait les rouleaux:

L’exécution

J’ai fait la photo le lendemain de mon repérage.  Entre le moment ou j’ai vu ces rouleaux et la prise de photo, il s’était écoulé2 à 3 semaines.  Ma crainte était qu’étant donné que la paille avait été récupérée, je n’avais pas d’indication à quel moment ils seraient récupérés.  J’avais peur qu’au moment où je serais prêt à faire la photo, les rouleaux se seraient évaporés!  Heureusement, ce n’était pas le cas.  Donc, j’ai fait mon repérage et comme la météo semblait propice, j’ai fait la photo le lendemain.

J’ai constitué mon équipement (caméra, lentilles, éclairages, réflecteur, escabeau) en plus du matériel de cuisson!  Heureusement, j’avais une assistante (et le modèle qui pouvait transporter une partie de ce matériel car cela m’aurait été impossible de réaliser la photo).  J’ai fait quelques prises de vue devant différents rouleaux jusqu’à ce que j’arrête mon choix sur un angle similaire à la dernière photo du repérage.  La présence de l’arbre et la position du rouleau faisaient en sorte de camoufler des obstacles (poteaux et circulation automobile).  Puisque j’avais assez d’espace derrière moi, je me suis reculé et utilisé une longue focale pour compresser l’image et aider encore plus au camouflage et « optimisation » de l’angle de prise de vue.  Mon assistance s’occupait de l’éclairage d’appoint: en effet, la journée de la séance photo, il y avait des nuages qui se pointaient de temps en temps.  J’avais prévu le coups en préparant un flash cobra avec des gels de couleur orange pour simuler le soleil.

Le post-traitement

J’avais l’intention de présenter cette photo dans un concours de mon club photo.  Je l’ai donc travaillée en conséquence tout en y allant dans les teintes que j’envisageais dans ma tête.  J’ai gommé les garde-fous du viaduc pour donner l’impression que la photo avait été faite dans un champ de culture.

Voilà comment est né la photo « le roulé du chef ».  Maintenant, il reste à savoir comment elle sera reçue dans le concours!

Facebooktwitterinstagram

Laisser un commentaire