0
  • No products in the cart.

  • Ça va aller mieux !

    Share via:

    Michel Dufour

    La préparation

    Après un bon bout de temps d’être demeuré tranquille dans les projets portrait un peu farfelu, je suis de retour. Il y avait cette idée qui me trottait dans la tête depuis un certain temps. J’avais commencé les démarches pour récupérer du matériel pour la mise en oeuvre: commander une perruque de clown, du maquillage. Ensuite, les recherches pour les diverses façons de maquillage de clown en passant par le visionnement de celui du Joker dans Batman.

    Avec la vie trépidante qui revenait avec le déconfinement et la vaccination, le beau temps et parfois un peu de paresse, les occasions de faire cette photo se faisaient de plus en plus rares. À trois mois de la fin de l’année 2021 (eh oui, Noël s’en vient !), je me disais qu’il était temps de passer à la vitesse supérieure.

    Donc, un soir de la semaine, je me suis décidé d’aller de l’avant.

    Le concept

    Le concept est simple: un avant – après sans que cela soit un travail de composition Photoshop; oui, il y en a un peu, évidemment ! Mais, je dirais que 95% de la photo est faite dans la caméra.

    Pendant la préparation matériel (appareil photo, éclairage, mesures de lumière, etc.), la tête est « occupée » à faire les manipulations, ce qui laisse la place aux idées pour jaillir. Tout en mesurant la lumière, je me disais que je pourrais ne repasser que la moitié de la chemise pour demeurer dans le thème avant – après. C’est à ce moment que j’ai imaginé que je pourrais enfiler 2 chemises. Non, pas de Photoshop, ce sont bel et bien 2 chemises qui tiennent avec de bonnes vieilles épingles à linge.

    Ensuite, le travail de la coiffure… Des cheveux, ça se peigne, se place avec du gel. Des cheveux synthétiques (plastiques) ne semblent pas très bien tolérer les « mises-en-plies »; aussi bien tenter de coiffer un ressort à stylo !!! À force de travailler ceux-ci, tourner et retourner avec les mains enduites de pâte à cheveux, j’ai fini par faire tenir un semblant de style décoiffé.

    Finalement, le maquillage, ouf. Je lève mon chapeau à toutes les femmes qui ont la patience de faire cet exercice tous les matins; sans oublier les gens du métier qui doivent faire la même chose. 45 minutes pour en arriver à un résultat acceptable et, heureusement, je n’avais pas besoin d’être aussi précis pour la partie « endommagée ».

    L’exécution

    Le moment de croquer le fruit du travail. Comme je l’avais mentionné, l’équipement photo était prêt; il ne restait qu’à s’asseoir et déclencher l’appareil à distance. J’ai pris une dizaine de poses, question de varier l’expression. Pas vraiment besoin de plus! Ensuite, extraire les photos pour faire la sélection et le développement.

    Le travail dans Photoshop s’est soldé par des corrections mineures (une pince orange qui tient le fond noir que je n’avais pas remarqué) et l’ajout du texte ainsi que l’arc-en-ciel.

    Le résultat

    La photo finale se veut un constat de la situation avec le COVID et tous ses impacts. Un élément majeur en ressort: la vie ! Malgré tous les effets sur notre façon de vivre, la vie a continué; nous nous sommes adaptés. Nous avons également réinventé notre quotidien avec de nouvelles habitudes; nous avons découvert qu’il y avait des endroits merveilleux au Québec; nous avons appris à cuisiner, à magasiner (moins !); bref, nous avons vécu.

    La vie est aussi accompagnée de la mort. Malheureusement, celle-ci fut bien présente dans cette crise. Des gens ont perdu parents, amis, conjoint, enfants; parfois sans même pouvoir les accompagner dans leur dernier souffle.

    Des gens ont également dévoué tout leur temps et énergie à tenter de sauver le plus de personne possible; chapeau aux médecins qui ont dû faire des choix déchirants, du personnel de soutien et soignant qui ont dû sacrifier du temps avec leur famille pour soigner des malades qui arrivaient comme un raz-de-marée.

    Des professeurs qui ont fait des pieds et des mains pour enseigner, parfois avec les moyens du bord; du personnel de soutiens dans les écoles…

    Il y a également des gens dont nous avons découvert qu’ils étaient un rouage essentiel d’une société; plusieurs métiers ingrats que nous n’oserions faire, mais, qui nous permettaient de continuer à vivre…

    Bref, l’année 2020 fut difficile et l’année 2021 voit le soleil se poindre à l’horizon grâce à la vaccination qui nous permet de retrouver un semblant de normalité.

    La vie est là, profitons-en!

    Facebooktwitterinstagram

    Laisser un commentaire

    Tous droits réservés ©2021 Michel Dufour photographe